dimanche 30 décembre 2012

A L'INDEX n°22


Ce numéro 22  est paru en Hiver 2012.
21X15 - 106 pages intérieures -
(tirage 150 exemplaires)


Au Doigt & à l'Oeil - Jean-Claude Tardif

Entre les racines du Marronnier
(Jean-Claude Chenut - Hervé Delabarre
Françoise Delahaye - Jean-Claude Tardif - Jacques A.Thibaud)

Je suis amoureuse de toi" dit-elle - Jean-Marc Couvé 
Le Cimetière de Tréboul (prose) -  Marc Le Gros

Jeu de Paumes (petite anthologie portative)
Michel Cossec - Chantal Dupuy-Dunier - 
Khalid El Morabethi - Erwann Gourmelen -
Jeanpyer Poëls -  Fabien Tellier - Ulker Ucqar

Christophe Dauphin présente Marc Patin
suivi de  Trois inédits de Marc Patin
Ingmar Bergman m'a dit suivi de Le Chant des crapauds - Hervé Delabarre
L'étrange histoire de Paul Guéno (nouvelle) - Jean-Claude Tardif
Clin d'encre à Henri-Charles Alleaume
Trois poèmes inédits de Ferruccio Brugnaro
Finistère - poème - de Patrick Mouze
Paroles donnée à Emmanuel Golfin 
Monologue des éléments
Berne & autres poèmes de Christophe Dauphin
Yves Cosson une grande figure de la poésie à Nantes
suivi de trois inédits de Claude Serreau


Quelques numéros disponibles 15€

revue.alindex@free.fr



Plus d’une vingtaine d’auteurs convoqués pour ce numéro 22 de la revue A l’index animée par le poète Jean-Claude Tardif. On y lira notamment l’ami Christophe Dauphin poursuivant son inlassable travail afin de faire redécouvrir l’importante poésie de Marc Patin, l’un des poètes qui maintinrent, souvent au péril de leur vie, l’existence du surréalisme à Paris sous l’occupation allemande. Leur groupe s’appelait La Main à Plume, plusieurs numéros de revue ont alors paru clandestinement. Sur Patin :http://www.recoursaupoeme.fr/po%C3%A8tes/marc-patin
Patin est à l’évidence un grand poète trop méconnu, victime de son non conformisme politique après 1945. Sur La main à Plume, on lira l’anthologie publiée chez Syllepse en 2008 (une partie des textes avaient été réunis, à la demande de Richard Walter, par Matthieu Baumier et Nadine Lefebure, laquelle fut, jeune, membre de ce groupe).
On lira aussi des poèmes de Christophe Dauphin dans cette même livraison.
A l’index mêle des poètes habitués des revues de poésie et de jeunes ou nouvelles voix. Certains apparaissant ici pour la première fois. Il faut louer l’abnégation de cette revue qui, avec d’autres, s’échine à faire découvrir des voix nouvelles, démontrant par l’exemple que la poésie n’a pas abdiqué toute vigueur, n’en déplaise aux oiseaux de mauvais augures égarés parfois dans l’aigreur. Ce numéro s’apparente ainsi à une sorte de « lien » entre hier et maintenant : outre les voix nouvelles, on y trouve un hommage à l’aventure du nouveau marronnier, revue qui sévissait du côté de Rennes au crépuscule du siècle passé. Les pages qui suivent donnent à lire des poèmes de belle tenue, dont, selon mon goût personnel, ceux de Michel Cossec ou Chantal Dupuy-Dunier. On lira aussi avec force attention les trois poèmes inédits de Ferruccio Brugnaro publiés en bilingue, ainsi que le Dialogue des éléments d’Emmanuel Golfin ou les inédits de Claude Serreau. Une revue riche.

revue À l’index, association Le Livre à Dire. Jean-Claude Tardif, 11 rue du stade. 76133 Epouville. 


"Un vieux bourg étalé comme un glaire/de vieux breton a tout pour plaire" (Patrick Mouze de Plonevez à Plancoët) Combien de noms de lieux de Bretagne cités dans ce numéro 22 de A L'INDEX ? ça va de St Malo où les poètes de l'ancienne revue (1987-1991) Jean-Claude Chenut, Hervé Delabarre, Françoise Delahaye, Jean-Claude Tardif, Jacques-Albert Thibaud se retrouvent pour un boeuf  "en proie à une hallucination verbale/Dû au contre-ut d'une diva//venue leur percer l'anus"( Hervé Delabarre) à Douarnenez et dans le cimetière de Tréboul où Marc Legros nous entraÏne sur les traces de Georges Poulot (dit Perros). Des lieux bretons, des figures bretonnes (par ex. Yves Cosson auquel Claude Serreau rend hommage). Quelques auteurs d'ailleurs quand même : Christophe Dauphin, Ferruccio Brugnaro, Marc Pantin, Ulker Ucqar "Tu vois dans ce poème je ne porte pas le voile/Et je marche sur l'eau..." Très chouette mise en page. Bien plaisante revue.
 - Christian Degoutte Revue VERSO n°153

Jean-Claude Tardif, dans son écho, nous invite à faire "acte de résistance" en lisant la poésie et ses revues, trop nombreuses à disparaître. Dans ce numéro, il adresse d'ailleurs un clin d’œil à sa première revue, "Le Nouveau Marronnier" en publiant des textes de certains auteurs de celle-ci (Jean-Claude Chenut, Hervé Delabarre, Françoise Delahaye, Jacques-Albert Thibault et lui-même). On découvre avec plaisir la vie et trois poèmes inédits du poète surréaliste trop longtemps oublié,  Marc Patin (1919-1944) : "La nuit je pense à vous votre visage est devant moi/au niveau des miroirs et des sables/ Mère des bouquets et des arbres mère aux mains palpable/Je vous vois vous avez des rires entre les doigts (...) ". En fin d'ouvrage les notes de lecture de Jean Chatard dont on apprécie l'équilibre entre extraits et analyse

Revue CONTRE-ALLEE n°33/34

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire